ESPOIR

Où que tu sois, je ne sais plus,
En tout cas, tu ne m’attends plus,

Il ne reste plus que mes pensées,
Pour me raconter nos histoires passées.

Il ne me reste plus que ton souvenir,
Pour encore me faire sourire.

J’ai cru en la magie, en l’univers,
J’aurai même pu faire des incantations, des prières.

Pour cinq secondes encore sentir ton pouls,
Et encore une fois te faire rire, danser et être fou.

Je laisse maintenant un cierge allumé,
Si tu décides de me retrouver.

Là où nos corps s’étreignent,
Là où jamais nos flammes s’éteignent.

Dans la lumière, ou dans l’ombre de la lune,
Là où notre âme ne fait qu’une.

Signature lou sand.jpg

Abonnez-vous pour être prévenu des prochains poèmes