Rechercher
  • lousand

Se lancer dans l’écriture d’un poème

Mis à jour : 10 déc. 2020




Alors je vous vois venir, un poème c’est ringard ! C’est juste quand on est à l’école et qu’on nous force à en apprendre par cœur…


Oui certains poèmes sont peut-être ringards…mais si vous êtes entrain de lire cet article, c’est que vous nourrissez secrètement l’espoir d’en écrire vous aussi !


Et finalement qu’importe le fait d’être ringard ou non quand on fait les choses pour nous.


Mettez vous dans un coin, à l’abri des regards, tranquillement…

Un endroit où vous pouvez être vous !


Voici les 5 grandes étapes pour commencer l’écriture d’un poème :


1 Prenez une feuille, un stylo


Oui la première étape est la plus simple, et pourtant face à cette feuille blanche, vous avez la trouille ! La trouille de pas avoir assez de vocabulaire, la trouille que rien ne vienne, ou que vos rimes soient moches !


Ok, prenez un grand bol d’air, et voici la grande vérité :

Vous écrivez pour vous, alors arrêtez d’être si dur avec vous même…

Oui ça sera peut etre pas le meilleur écrit de votre vie… Mais si vous ne commencez pas, vous ne saurez jamais !

Et qui sait ? Au bout de quelques phrases malencontreusement tournés, l’inspiration viendra à vous !


2 Choisir une idée


Au début, vous ne devez pas partir dans tous les sens, il vous faut une idée, un fil conducteur…

Le thème général qui revient dans votre tête comme un doux refrain.

Les thèmes les plus connues sont :

- l’Amour

- la Tristesse

- la Nature

- la Liberté


Vous pouvez choisir tout ce qui vous convient !

Pour un premier essai, je vous conseille de ne pas vous forcer.

Vous n’avez pas d’idée, retentez demain… ou pensez-y dans la journée, tout en étant au travail, comme une musique de fond qui berce votre journée…

Quel pourrait être mon idée ? Mon inspiration ?


Le plus important est de rester ouvert à ce qui vous entoure, à s’émerveiller par ce qui est simple…

Et à ressentir chacune de vos émotions…

Un arc en ciel le matin en vous levant, le sourire de votre enfant, ou la tristesse d’une journée sans couleur.


Chaque émotion est comme une palette de couleur que vous pouvez transposer à travers vos mots.


3 L’idée c’est OK ! Maintenant le contenu !


Il existe différents types de poèmes, vous trouverez dans cet article (lien) une liste non exhaustive de tous les modèles d’écriture qui se font.


Pour un premier poème, ne vous prenez pas la tête sur le nombre de syllabe, ou si vous ne faites pas une rime à chaque phrase, le plus important est que pour vous, cela fasse ressortir votre émotion, votre sensation.

Si votre premier poème ne contient que quelques phrases, comme je le disais au début, ne soyez pas dur avec vous-même…

Laissez revenir votre âme créatrice petit à petit, et vous verrez que même si elle est bien cachée pour l’instant, elle est néanmoins en vous !


Apprenez à vous faire confiance !!!


4 C’est fait, respirez un bon coup ! Et soyez fière de vous !


Vous l’avez fait, vous avez écrit vos premières lignes et vous pouvez déjà être grandement fier(e) de vous !!

Je vous conseille de vous relire, de le dater, cela permettra de voir votre évolution plus tard…

Mais surtout car c’est toujours une émotion particulière quand on lit ce qu’on a écrit des jours, voire des mois plus tard !

Car on se rappelle l’émotion, le sentiment sous-jacent que nous avions besoin d’exprimer, et que nous avons finalement déposer sur ce bout de papier.



5 Le titre


Voici, à mon sens la partie la plus complexe…

Il vous faut un titre, mais il ne doit pas trop en dire, ni même pas assez.

Il vous faut donc un subtil mélange entre l’idée de votre poème et le fait de laisser le lecteur dans un doute sur ce qu’il va lire…


Ou


Seconde solution, annoncer clairement la couleur! Vous vouliez faire une ode à la nature, et vous vous voulez l'appeler "Ode à la nature" ça marche aussi! Vous vouliez un poème pour votre être aimé, vous pouvez même lui donner comme titre le prénom de cette personne.

L'important étant que cela sonne bien avec le reste...Et surtout que vous vous écoutiez!



En conclusion,

Si vous avez envie, faites-le ! Qu’importe le jugement des autres !

Vous ne risquez vraiment rien à prendre 10 minutes de votre vie à suivre une envie, et à écouter vos besoins…


Suivez vos envies, même les plus farfelues !


Et juste entre nous, quand on voit le travail par exemple de Grand Corps Malade, toutes les émotions qu'il arrive à dégager juste avec des mots, comment peut on trouver ça ringard...

Je vous conseille vivement d'écouter l'ensemble de ses textes, que vous trouverez sur sa chaîne Youtube en cliquant sur le lien ====> Chaîne Youtube Grand Corps Malade






3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Formulaire d'abonnement

©2020 par Nos envies farfelues. Créé avec Wix.com